Les histoires de Romain

image sensuelle

Prénom : Romain

Surnom : Pof, Petitpof, Romano

Né le : 18 avril 1984

A : La Ferté Bernard (72)

Signe astro : bélier

Ma couleur préférée : le vert

Cheveux : bouclés, noirs

Yeux : noisette

Taille : 1m50

Poids : 45 kg

Qualités : gentil, généreux, romantique, sincère...

Défauts : possessif, chieur, jaloux...

Passions : le foot (Monaco), le net, les jeux de cartes et en réseau

Ce que j'aime : me battre dans la vie, tous ceux qui m'apprécient, prouver aux gens qu'un handicap ne rime pas avec "débile", rire m'amuser

Ce que je n'aime pas : la cigarette, l'alcool, les hypocrites, les radins, ceux qui jugent, les racistes ou homophobes

About

Laurence (2011-aujourd'hui)

Ma rencontre avec elle

Je vais ici tenter de vous raconter l'histoire que je vis actuellement avec Laurence, nous nous sommes rencontrés sur un site de jeux ou j'occupe le rôle de responsable de la modération.

Comment nos liens se sont créés

Alors que je surveillais une salle de jeux, je l'ai vu parler de son métier qui est agent des services hospitaliers, je l'ignorai à l'époque, mais Laurence à utiliser le mot "nursing" or je sais que celui-ci est utilisé pour désigner certains soins. Ayant un profond respect pour les soignants en général, j'ai décidé d'en savoir un peu plus sur elle et sa profession. A partir de là, nos liens se sont très vite tissés, nous rigolions ensemble et passions de vrais bons moments, il nous arrivait également de faire quelques parties de jeux.

La première fois où nous nous sommes vus

Très vite nous avons discuté d'une hypothétique rencontre. Ce que j'ignorai à cette époque c'est qu'à peine trois mois après notre première conversation et alors que nous n'envisagions pas de nous voir avant l'année d'après, Laurence me dit "qu'elle avait quelques jours en novembre et qu'elle voudrait en profiter pour monter me voir". C'est ce qui a été fait et nous avons passé trois jours des plus agréables. Petit resto, balades en ville et quelques petites marques d'attention.

Le début de notre amour

Toutefois, tout n'a pas toujours été facile dans cette relation puisque nous avons essayé une première fois en 2010, mais à cette époque Laurence avait déjà quelqu'un et s'est posé tout un tas de questions. Ces questions étaient d'ordre :

  • "Comment organiser l'avenir ? "
  • "Allais-je pouvoir subvenir aux besoins de la famille ?", Laurence ayant deux enfants.
  • " Allons-nous pouvoir voyager ?"

Tout un tas de questions que je trouve assez légitimes avec le recul. Au moment de ces questions, Laurence a donc décidé de rester avec son compagnon. Au fil du temps et de ce qu'elle vivait avec cet homme, la vie répondait d'elle-même aux questions qu'elle se posait quand nous étions ensemble. C'est alors qu'à peine un an plus tard, nous reprenions contact et plus que ça, nous nous sommes très rapidement remis ensemble. Laurence m'ayant confié qu'elle ne m'avait pas oublié et compris beaucoup de choses. Aujourd'hui, nous sommes fiancés et avons pour projet de nous marier en 2013 et quelques autres projets mais, je ne m'étendrais pas à ce sujet étant relativement superstitieux quand il s'agit de ma vie sentimentale.

Quelques petites choses que nous avons vécues

Laurence vit pour l'instant à plusieurs centaines de kilomètres mais, chaque fois qu'elle monte me voir (plusieurs jours par mois) c'est toujours de chouettes moments. Le premier qui me revient ou en tout cas le plus important c'est sans nul doute le jour où j'ai fait ma demande à Laurence et lui ai offert la bague. Ainsi que la façon dont ça été fait. En effet, quelques jours avant j'ai demandé à l'une de mes sœurs d'aller faire les boutiques prétextant une envie de jouer à des jeux de société avec mon beau-frère et la fille de Laurence, puisqu'elle était venue cette fois ci avec ses deux enfants. Ceci n'était qu'une supercherie, Laurence déteste les jeux de société, ma sœur avait dont pour objectif de lui dire d'aller avec elle , que de toute façon je jouais et qu'elle n'aimait pas ça. Ca a fonctionné bien plus facilement que je ne l'imaginais, aussitôt qu'elles sont parties, nous rangions le jeu et je partais avec sa fille choisir ladite bague.

Le second qui revient c'est une visite au parc zoologique de la Flêche, Laurence était venue avec son fils et pour la première fois je sortais en famille. Je me permets de préciser ce que je veux dire par "famille", parce qu'évidemment, je fais beaucoup de choses avec mes parents, mes frère et sœurs mais la tout était différent dans le sens où c'était la famille du couple que je forme avec Laurence.

Le troisième c'est un dîner au restaurant en tête à tête. Vous pourrez d'ailleurs voir quelques photos de ce moment. Ce restaurant est certainement le plus " prestigieux " du moins à mes yeux, de la ville dans laquelle j'habite. C'était en semaine, il était vide ou presque , nous avons réellement été reçus comme des princes, ce qui nous a valu une réelle soirée de rêve ou nous n'étions que tous les deux.

Ce qu'elle m'apporte

D'aussi loin que je me souvienne, lorsque je pensais à une éventuelle vie amoureuse, je m'imaginais avec une femme ayant déjà des enfants, évitant un futur risque d'en faire un porteur de mon handicap. Les choses ont évolué, puisque je sais aujourd'hui que ce risque peut être évité. Laurence m'apporte je le répète cette sensation de famille dont j'ai toujours rêvé même si le désir d'avoir un enfant avec elle reste ancré au plus profond de moi. Elle m'apporte également, le soutien moral que l'on trouve uniquement dans un couple, toutes ces choses du quotidien qu'on ne fait pas avec d'autres que ce soit de la plaisanterie, de la tendresse, des confidences etc... Laurence m'apporte également la stabilité qu'une jeune femme de mon âge ne pourrait certainement pas me donner.


Mes photos avec Laurence

About

Charlène (2005-2007)

Ma rencontre avec elle

Il n'est jamais facile de raconter une rencontre, je vais toutefois tenter de le faire au mieux. A un moment, ma solitude pesant de plus en plus, je passais beaucoup de temps sur des tchats, nous nous sommes donc rencontrés (j'avais alors 20 ans et elle 16 ans passés) sur un tchat, celui de skyrock.

Nous avons discuté une partie de l'après-midi puis, comme le courant passait bien, nous avons décidé de garder contact et donc de passer sur une messagerie instantanée (msn) afin de discuter tout en nous voyant par webcam.

Comment nos liens se sont créés

Je me souviens que nous ne discutions pas vraiment souvent à cette époque, jusqu'au jour où pour le plus grand malheur de Charlène, son papa est décédé. J'ai alors essayé d'être un maximum présent pour tenter de l'épauler, de l'écouter, de simplement essayer de la réconforter même si je savais que c'etait impossible. Et puis le temps a passé et une très forte amitié s'est créée entre nous, et pour mon plus grand bonheur Charlène a eu envie de me voir. Nous avons donc décidé d'une date et nous l'avons tenue. Inutile de vous dire le trac que nous avions, et bizarrement elle plus que moi, car elle devait venir dans une maison inconnue.

La première fois où nous nous sommes vus

Notre première rencontre est arrivée, et j'avoue avoir attendu ce jour avec impatience, mais aussi avec crainte. En effet, c'était la première fois que je voyais quelqu'un seul, et qui venait me voir moi. Je me suis posé tout un tas de questions, comment allait-elle réagir, qu'allions-nous nous dire, enfin vous savez toutes ces questions stupides que l'on se pose lors de rencontres. Et j'ai éte bête puisque tout s'est très bien passé, alors nous avons decidé de nous revoir. Cette seconde rencontre fut plus tendre, intense, nous nous prenions les mains, etc.

Le début de notre amour

Entre nos rencontres, nous continuions de discuter sur Internet, nos liens devenaient de plus en plus forts, nous nous trouvions de plus en plus de points communs, nous devenions très complices, nous devenions très confidents l'un envers l'autre. Des sentiments naissaient en moi, mais je devais les retenir, car Charlène n'était pas seule. Cependant, pour moi c'était très difficile, car j'avais l'impression de ne pas la laisser indifférente, peut-être du fait de la distance qui la séparait de son ami. Et c'est à la veille de notre troisième rencontre que tout s'est accéléré. En effet, chaque fois que nous discutions, Charlène me répétait des phrases du style: "je t'aime", "je suis love de toi". J ai donc décidé de lui dire que si elle continuait le lendemain je l'embrasserais, et c'est ce qui c'est passé le lendemain je l'ai embrassé, juste après ce baiser je me suis excusé en disant " désolé mais j'en avais trop envie ". C'est alors que Charlène m'a réembrassé en me répétant la même phrase.

Quelques petites choses que nous avons vécues

Il est évident que je ne peux pas vous raconter tout ce que nous avons vécu elle et moi, mais je vais cependant vous confier quelques-uns de nos moments partagés. Le premier qui me vient directement à l'esprit c'est un soir d'été où nous étions en vacances ensemble, étant plus autonome dans les terrains de camping j'ai donc décidé d'inviter Charlène au restaurant pour un diner en tête-à-tête.
Si je laisse voguer mon esprit, le second souvenir qui me vient c'est encore en vacances, j'y étais pour deux semaines mais elle n'en avait qu'une. Nous avons donc dû nous séparer sur le quai d'une gare : difficile mais si joli.
Ce moment-là, lui, fut secret jusqu'à aujourd'hui. En effet, alors que nous devions aller au cinéma, nous avons changé d'avis arrivés à l'intérieur. Aucun film ne nous plaisait, nous avons donc decidé d'aller nous promener en amoureux dans la ville, il faisait beau et chaud, très agréable moment.
Le dernier souvenir que je vais vous confier, est lui plus intime, notre première nuit ensemble. N'allez pas croire que ce fut facile, je n'avais avant elle jamais dormi avec quelqu'un, j'ai donc dû convaincre mes parents de me faire confiance et après quelques minutes de "bataille", ils ont accepté. Nous avons donc passé notre première nuit ensemble et si nous sommes restés sages ce jour-là, nous nous sommes par la suite rattrapés...

Ce qu'elle m'a apporté

Comme je vous l'ai dit à plusieurs reprises je crois, Charlène fut ma première petite amie, vous pouvez donc vous imaginer que c'est avec elle que j'ai vécu toutes ces belles choses de la vie, qui font partie du premier amour. Mais au-delà de tout ça j'ai, grâce à elle, vu et compris que pour moi aussi c'était possible de vivre ça, je me suis épanoui, j'ai appris à aimer mon corps. Mon bonheur a duré 2 ans, 2 ans de choses vraiment magnifique partagé avec elle, des moments tendres, complices.

Notre séparation

Nous étions très fusionnels, peut-être trop puisque hélas après ces 2 années elle décida de me quitter, elle a en effet retrouvé quelqu'un et je pense qu'elle devait être trop jeune pour assumer notre situation.
Voilà quelques lignes de mon histoire avec Charlène, et même si cette rupture fut réellement difficile, je ne regrette rien car les souvenirs resteront gravés en moi.

Mes photos avec Charlène

L'histoire de Cindy

About

Bonjour, moi c'est Cindy, l'amour de ma vie c'est Eddy.

Je vis en Belgique depuis presque 10 ans mais je suis née et j'ai grandi en France. Je suis atteinte de la maladie de Strümpell-Lorrain, une maladie génétique rare. Eddy est valide. Nous avons 27 ans tous les deux et sommes parents de trois beaux enfants.

Nous nous sommes rencontrés sur internet. Je ne cherchais pas spécialement de petit ami et pourtant le courant est passé tout de suite entre nous.

Sans s'être vus, nous avons commencé notre histoire d'amour après seulement cinq jours de discussion. C'est lui qui a fait les premiers pas, avec de temps à autre, des petits mots gentils et des compliments.

J'ai très vite craqué pour lui. Dès le premier jour en fait. C'est également lui qui a abordé en premier le sujet "bébé". Malgré ma maladie génétique et le risque de transmission de 50%, il était prêt à devenir papa. Il en était persuadé : je serai la maman de ses enfants.

La première rencontre a eu lieu peu de temps après. Celui qui deviendra quelques mois plus tard mon mari, était beaucoup plus timide que moi. Pendant environ un mois, on se voyait peu mais on passait des heures et des heures à discuter sur MSN. On a même fait quelques nuits blanches.

Du jour au lendemain, je l'ai rejoint dans son appartement et nous ne nous sommes plus quittés.

En couple depuis plusieurs semaines, il a tenu à m'accompagner pour un simple rendez vous de contrôle chez ma gynécologue. Sûrs de nos sentiments, nous avons fait part à ma gynéco de notre envie de devenir parents. "vous ne devez pas faire ça, c'est égoïste. Il y a des techniques pour éviter la maladie à des enfants qui n'ont rien demandé à personne". Honnêtement, de quoi je me mêle ?

Elle ne nous a plus jamais revu...

Après dix mois de relation, un matin de novembre, ENFIN, un test de grossesse positif. Le soir, je l'annonçais au futur papa, fou de joie. Croyez-le ou non, déjà ce jour là, c'était MON FILS. J'en étais sûre et certaine, nous allions avoir un garçon. Neuf mois à attendre entre joie, impatience et inquiétude de devoir subir une césarienne à cause de mon handicap. Le 15 juillet 2011, j ai mis au monde mon fils, sans césarienne. Ce 15 juillet, j'étais MAMAN pour la 1ere fois.

Malgré mon handicap, je pense m'être bien débrouillée pour que mon bébé soit bien et grandisse sereinement. J'ai pourtant entendu dans un bus, une dame âgée dire en parlant de moi : "Et ça fait des enfants ?". A ceux et celles qui me lisent, n'écoutez pas ce genre de remarque. Quoi que vous fassiez, il y aura toujours quelqu'un d'avis contraire de toute façon, alors faites ce que vous voulez. La veille de son premier anniversaire, nous nous sommes mariés.

L'idée de base c'était d'avoir un seul enfant. Mais encore une fois, c'est mon homme qui m'a proposé un deuxième bébé. C'est ma fille qui est venue grandir la famille quelques jours après le deuxième anniversaire de son grand frère. Elle est également née par voie naturelle le 3 août 2013.

Un troisième petit bonheur est arrivé le vendredi 13 mars 2015. Lui, il est né à la maison. Sans complication. On n'a juste pas eu le temps d'aller à la maternité.

Aujourd'hui, Killian, 4 ans et demi, Léa, 2 ans et demi et Ethan, 1 an, sont en parfaite santé.

Garçon ou fille, j'avais 50% de risque de transmission. Tout le monde va bien. Aucun signe de problème de marche.

La vie n'est pas toujours rose (ou bleu, j'aime bien le bleu, pas vous ?). Je vous mentirai si je vous disais qu'on est toujours d'accord sur tout, qu'il se laisse faire ou que je me laisse faire. Et bien non. On a nos coups de gueule aussi. On se dispute, on se réconcilie, on fait des bébés... euh non pas à chaque fois quand même !.

Pour être honnête, mon handicap c'est la chance de ma vie. OK, j'ai quelque difficultés, mais avec un mari présent et des enfants comme j'ai, je ne peux être qu'heureuse. Ma citation favorite : "On n'est pas mère avec ses jambes mais avec son cœur". C'est beau ? Oui, mais c'est pas de moi, désolée.

Une autre chose qui est beau, c'est le sourire de mes enfants quand, par exemple, je vais les chercher a l'école. Mon fauteuil, ils n'y font même pas attention. Pour eux je suis leur maman, et c'est tout ce qui compte.


Cindy, femme mariée, maman handicapée et fière de l'être !!!!